Menu
Search
Main SiteGandhara ConnectionsVase Corpus (CVA Online)
Search

S48, Jupiter sans barbe debout, avec l' Aigle à ses pieds qui le regarde; il tient la foudre dans la main droite, & son bras gauche est envéloppé dans l' Egide, c' est à-dire, dans la peau de la Chévre Amalthée, à la façon d' un Ceste. La forme de l' Egide, de la maniére dont Jupiter la tient, est conforme à l' Etymologie du nom, & l' origine de cet attribut.( ) Hérodote prétend que l' Egide vient de la Lybie, où les peuples se vétoient de peaux de chévres (car l' Egide, en Latin Ægis, vient du Grec XXX, chevre) & que les courroyes, avec lesquelles ils lioient ces peaux toutes en plis autour du corps, avoient donné lieu à l' idée de les transformer en Serpents. En effet l' Egide dans notre pâte n' est qu' une peau liée & retroussée, dans laquelle le bras est envéloppé, comme dans un drap. Ce qu' on pourroit y prendre pour des Serpents, n' est pas aisé à distinguer, & on ne peut assurer, si ce sont en effet des Serpents, ou, selon l' Historien, des courroyes déliées. Une autre preuve que l' Egide n' étoit pas le bouclier de Jupiter, & que ce n' étoit qu' une peau, c' est qu' on trouve dans cette même pâte auprès de lui un bouclier par terre, qui se présente par la partie intèrieure, & où l' on voit la courroye qui sert à le tenir avec le bras. Jupiter tient aussi avec la main gauche quelque chose, qui semble être la garde d' un parazonium. Au reste cette pâte vient à propos au secours de ceux qui font venir l' Epithéte de Jupiter XXX, de son Egide, quoique selon Spanheim( ) leur sentiment soit sans aucun fondement. Il est vrai qu' on ne trouve sur aucune pierre ou Médaille, Jupiter portant l' Egide, ni selon l' idée commune qu' on en peut avoir, ni selon ce que nous en apprend la Fable; & c' est ainsi que cette pâte peut servir à entendre Pausanias, & je crois qu' elle réprésente Jupiter Martius, XXX, dont il ne nous a laissé que le nom. Probablement la Cornaline, qui étoit dans le Cabiner de Crozat, est l' original de cette pâte: elle est expliquée par Mr. Mariette( ); mais je ne trouve dans la tête aucune ressemblance avec Auguste.

  • Record Number: 40006982
  • Sub-database: Winckelmann, Stosch
  • Reference Number: S48
  • Material of Original Gem: Cornelian
  • Description: Jupiter sans barbe debout, avec l' Aigle à ses pieds qui le regarde; il tient la foudre dans la main droite, & son bras gauche est envéloppé dans l' Egide, c' est à-dire, dans la peau de la Chévre Amalthée, à la façon d' un Ceste. La forme de l' Egide, de la maniére dont Jupiter la tient, est conforme à l' Etymologie du nom, & l' origine de cet attribut.( ) Hérodote prétend que l' Egide vient de la Lybie, où les peuples se vétoient de peaux de chévres (car l' Egide, en Latin Ægis, vient du Grec XXX, chevre) & que les courroyes, avec lesquelles ils lioient ces peaux toutes en plis autour du corps, avoient donné lieu à l' idée de les transformer en Serpents. En effet l' Egide dans notre pâte n' est qu' une peau liée & retroussée, dans laquelle le bras est envéloppé, comme dans un drap. Ce qu' on pourroit y prendre pour des Serpents, n' est pas aisé à distinguer, & on ne peut assurer, si ce sont en effet des Serpents, ou, selon l' Historien, des courroyes déliées. Une autre preuve que l' Egide n' étoit pas le bouclier de Jupiter, & que ce n' étoit qu' une peau, c' est qu' on trouve dans cette même pâte auprès de lui un bouclier par terre, qui se présente par la partie intèrieure, & où l' on voit la courroye qui sert à le tenir avec le bras. Jupiter tient aussi avec la main gauche quelque chose, qui semble être la garde d' un parazonium. Au reste cette pâte vient à propos au secours de ceux qui font venir l' Epithéte de Jupiter XXX, de son Egide, quoique selon Spanheim( ) leur sentiment soit sans aucun fondement. Il est vrai qu' on ne trouve sur aucune pierre ou Médaille, Jupiter portant l' Egide, ni selon l' idée commune qu' on en peut avoir, ni selon ce que nous en apprend la Fable; & c' est ainsi que cette pâte peut servir à entendre Pausanias, & je crois qu' elle réprésente Jupiter Martius, XXX, dont il ne nous a laissé que le nom. Probablement la Cornaline, qui étoit dans le Cabiner de Crozat, est l' original de cette pâte: elle est expliquée par Mr. Mariette( ); mais je ne trouve dans la tête aucune ressemblance avec Auguste.
  • Comments: The name of the engraver is unknown.

Link to this record using the address https://www.beazley.ox.ac.uk/record/311091CA-2982-4F24-8066-2422B9D549F0

Site map Copyright Accessibility Privacy statement Contact us
Gandhara Connections
Gandhara Connections on Facebook
Gandhara Connections on Twitter
Back to top